Acceuil  > Page en Français  > Voyage  > Ethiopie

Ethiopie, Danakil et Dallol.


Ethiopie VOIR
LES PHOTOS


Ushuaïa Nature : "Le pays des Origines".

C'est quand même cette émission qui a motivé ce voyage.
On peut la voir directement soit directement sur TF1, soit via le site d'Ushuaia:
L'émission est apparemment dispo directement.

Programme Allibert:

Document fournit par Allibert:  T761_Allibert_06_07.pdf .

Diaporama.

Le diaporama démarre en cliquant sur l'image ci-dessous.
Attention:



Remarque: n'utilisez pas de durée trop courtes si votre ligne internet ne suit pas.

Tectonique des plaques.

Une faille traverse la mer morte, puis passe à l'Est du Sinai, puis traverse la mer rouge.
Une autre faille passe au sud-est des côtes de la péninsule arabiques.
Une autre traverse le rift africain.
Le désert du Danakil, avec l'Erta Ale et le Dallol,  semble être à












 l'intersection de ces 3 plaques...

Tectoniques en Afrique

Géologie.

Pour les curieux, je suis tombé sur une carte géologique du Dallol:

Geologie de l'Afar

Le volcan Erta Ale.

C'est le volcan fétiche de Haroun Tazieff .

Voilà un croquis de décembre 1995:
Erta Ale 1995

Voilà une photo de 2002:
Erta Ale en 2002
A cette date, le diamètre du lac de lave semble bien plus large.

Puis il semble que ce gigantesque lac se soit refroidit, pour en reformer un plus petit en janvier 2004:
Erta Ale 2004

Davantage d'explication sont diponible sur:

Le Dallol.

En fait le Dallol est un volcan, on devrait dire le volcan Dallol.
Voi



ce que donne Google Earth:

Dallol vue du ciel

{ Je fais un copié-coller depuis les sites indiqués plus loin }
Le site de Dallol est une des plus extraordinaires zone géothermale au monde de part ses couleurs et son environnement désolé. Longtemps ignoré des scientifiques du fait de son isolement au cœur du désert Danakil, zone géopolitiquement très instable, Dallol est constitué d’un ensemble de cratères d’explosions nés au milieu d’une plaine de sel au Nord-nord est de la chaîne volcanique de l’Erta Ale. Ces évents sub-aériens sont les plus bas sur Terre. Le plus récent d’entre eux se trouve à 48 m sous le niveau de la mer. De très nombreuses sources chaudes colorées « ornent » le site en permanence. Elles sont d’autant plus nombreuses que les eaux d’infiltration venues des hauts plateaux ethiopiens sont importantes (novembre-décembre). Les températures maximales des eaux ont été mesurées à 70 degrés. Le pH très proche de 0 témoigne d’une très forte acidité. Celle-ci résulte de l’interaction entre l’eau et des gaz magmatiques : SO2 (dioxyde de soufre) + H2O (eau) -> H2SO3 puis H2SO4 (acide sulfurique).

La dernière éruption de ce volcan était de type phréatomagmatique, et remonte à 1926. Le volcan a été pendant longtemps méconnu du public, au contraire de l'Erta Ale, et seuls quelques volcanologues connaissaient le site. Ce n'est qu'en 2001 que la zone fut officiellement accessible à tous, et en 2005 que l'on fit prendre connaissance de ce volcan au grand public (Notamment grâce à un documentaire d'Ushuaïa Nature largement diffusé de Nicolas Hulot, intitulé Le pays des origines). Le volcan ne figure pas dans la plupart des livres de volcanologie et de géologie, même actuels.

Plus d'explication sur:

Les vidéos.

Le volcan Erta Ale.

Voilà quelques vidéos prisent depuis le bord du cratère de l'Erta Ale. Pour le coup, on peut dire qu'il y a le feu au lac!
La fumée est du suffure d'hydrogéne. On peut le respirer sans masque, mais au bout de 4h, on est bien content de retrouver de l'air pure!

Lac de lave le jour.
10Mo

Lac de lave le jour.
10.9Mo

Lac de lave le jour.
6.9Mo

Lac de lave le jour.
8.2Mo

Lac de lave la nuit.
8.6Mo.

Lac de lave la nuit.
5.8Mo.

Préparation des Chameaux.

Les Afars (autochtone) prépare tleur chameaux tôt le matin, pour les charger de sel quelques km plus loin à la mine de sel en plaine air. Ensuite ils vont vendre le sel à 60km de là (2 jours de marche pour eux).

Chameaux calme.
15.8Mo.

Chameaux pas content du tout...
20.5Mo.

Les Mines de Sel.


Opération 2: couper des bouts de taille correct.
Opération 4: chargement sur les chameaux.
2.8Mo.

Opération 3: ajuster à 20cm * 30cm.
4.9Mo.

Opération 1: décoller un bout de 1m2.
8.1Mo.

Passage des 4x4 dans un passage difficile.


Un 4x4 qui passent sans problème.
11.0Mo.

Un 4x4 qui a besoin d'être tiré pour passer.
4.0Mo.

Passage de Chameaux.


Rien de spécial...
3.0Mo.

Les photos, Le voyage.

Taille moyenne 473Ko si 56k, ou 87Ko si 56K.
photo_01

Samedi 16 février. Lever tôt le matin pour  prendre un avion Paris-Amsterdam (8h-9h20). Puis Amsterdam Addis Abeba, de 10h40 à 21h30 local (décalage +2h par rapport à Paris). On arrive à Addis Abeba ou la température est typiquement de 10°C le matin, 24°C l'après-midi.
photo_02

Le dimanche 17 février, on roule droit vers l'Est. L'altitude est de 2400m à Addis, puis elle descend progressivement. On découvre d'abord des champs tant que l'altitude est encore haute.
photo_03

Vers 13h on s'arrête à coté de Basaka Lake. On mange un bout a midi dans un resto de Awash.
photo_04

L'après-midi, on visite le Awash National Park. L'altitude est d'environ 1100m, et ça devient plus secs.
photo_05

Ce parc a des sources d'eau chaudes, environ 35°C. On peut se baigner dedans je crois. On est ici a 850m d'altitude, et la température augmente au delà de 30°C.
photo_06

Des locaux font paitres leur vaches. Je profite pour faire une photo de face.
photo_07

On quitte Awash vers 8h30, puis on croise un village ou les locaux vendent du bois au bord de la route.
photo_08

On roule vers le Nord-Est en direction de Djibouti, et on croise des paysages intéressant... On s'arrête manger a Mile (600m) à midi.
photo_09

Dans l'après-midi, on quitte la route goudronné à Serdo, pour rouler 60km plein Sud jusqu'à Awash (650m).
photo_10

On découvre un lac intéressant à quelques km d'Awash...
photo_11

...avec quelques chèvres!
photo_12

Mardi 19 février, on retourne à Serdo, puis on revient un peu en arrière jusqu'à peut-être Tendaho pour faire le plein de Diesel.
photo_13

Alors les Ethiopien aiment bien mettre les semi remorques par dessus un camion!
photo_14

Puis s'est partit pour de bon vers le Danakil. On quitte le goudron, pour prendre une piste qui va plein nord.
photo_15

On roule un moment entre 450 et 650m. En fait c'est très valonné juste au nord de cette route, ce qui fait qu'on roule pas vite sur la piste.
photo_16

Et nous voilà donc dans le désert du Danakil . On rencontre quelques habitations, isolés dans un pays de plus en plus secs, et de plus en plus occupée par des champs de lave immense.
photo_17

On mange à midi dans un petit village, puis la route descend a 0m d'altitude le soir.
photo_18

On arrive à Afrera Lake le soir, où on visite une fabrication de sel.
photo_19

Le soleil se couche...
photo_20

...et la lune se léve!
photo_21

Il fait encore 33°C le soir.
photo_22

On a dormis au clair de lune. Donc apparemment les coups de lune ne sont pas dangereux. Des tentes étaient disponible, mais dans ce genre d'endroits c'est pas très utile!
photo_23

Levée du soleil, avec encore 31°C se mercredi 20 février.
photo_24

Court arrêt au village Afrera.
photo_25

Entrée dans la  Dépression Afar . Les tourbillons de sable sont quelques choses de fréquents. On mange prés d'un petit village Afar.
photo_26

Puis l'après-midi, on se dégourdit les pattes en marchant 3h vers le camp du soir, avec 35°C. Puis nous voilà donc a proximité de l'Erta Ale.
photo_27

Repas au clair de lune à 19h. La température est redescendu à 30°C à 19h, puis 25°C à 21h.
photo_28

Le 21 au matin, on se léve tôt pour monter sur l'Erta Ale avant qu'il fasse trop chaud.
photo_29

Arrivée prés du sommet, on rencontre quelques concrétion de lave intéressantes...
photo_30

photo_31

Puis nous voilà vers 11h au dessus du lac de lave. Une trouée dans la croute de lave est en train de se fermer...
photo_32

Voilà une vue globale sur lac de lave. En fait il est plus petit qu'en 2002, mais plus actif que lorsque Nicolas Hulot est passé. En fait on aurait même eut de la chance!
photo_33

photo_34

Les coulées de lave sont souvent creuses à l'intérieur, car la surface s'est refroidit plus vite.
photo_35

photo_36

photo_37

Sur le bord du cratère extérieur, deux cabanes permettent de manger à l'ombre du soleil.
photo_38

Avant d'approcher le lac de lave, il faut d'abord traverser tout un champ de coulée de lave qui date de 30 ans je crois.
photo_39

Vers 15h30, je redescend prés du lac de lave, après une petite sieste.
photo_40

C'est une roche dérivée de L' Obsidienne . Au lieu de donnée une roche compacte, le vent la transforme en cheveux.
photo_41

Et voilà alors les meilleurs photo que j'ai pu prendre...
photo_42

La plupart du temps, la surface est calme. Mais lorsqu'une croûte coule en profondeur, alors de la lave très chaude revient en surface en donnant un spectacle intéressant.
photo_43

photo_44

photo_45

photo_46

photo_47

photo_48

photo_49

photo_50

photo_51

Ca devient encore plus intéressant lorsque la nuit tombe...
photo_52

photo_53

photo_54

photo_55

photo_56

C'est l'heure de redescendre. Encore quelques photos avec le pied...
photo_57

photo_58

Le vendredi 22 février, on reprend les 4x4 a 9h du matin, pour nous diriger vers le Dallol.
photo_59

A midi, on mange dans une tente Afars . A partir d'ici, la température est d'environ 32° la nuit et 40° le jour .
photo_60

Voilà les habitants du coin qui viennent nous voir. Les Afars ont l'air calme, mais aussi très curieux.
photo_61

Pour rouler dans le sable, le truc est de jamais s'arrêter tant qu'on est pas sur du sol dur. Sinon, on s'empêtre dans le sable, et il faut les échelles pour repartir.
photo_62

Nous voilà le soir au village Amhed Ela. Encore 38°C au thermomètre vers 17h30.
photo_63

Voilà le four de la boulangerie. Plus simple que chez nous!
photo_64

Une femme et son enfant. On l'a tous trouvé belle, alors on est plusieurs à l'avoir photographier!
photo_65

Puis ensuite j'attire la curiosité dans le secteur. Ca me donne aussi l'occasion de faire des photos...
photo_66

Puis repas en plein air le soit. Encore 32°C à 21h!
photo_67

Lever à 5h du matin samedi 23 février. On assiste alors au préparation des chameaux. Encore 31°C je crois à 6h.
photo_68

Les Afars ont une particularité: les hommes se balade avec des Kalachnikov lorsqu'ils sont loin des villages.
photo_69

Une heure de marche, et nous voilà à coté d'une mine de sel à ciel ouvert.
photo_70

Découpage de bloc...
photo_71

Le dromadaire. Ils ont toujours un tête intéressante de profil.
photo_72

30 minutes de 4x4, et nous voilà au pied du Dallol. Il y a d'abord une légère montée...
photo_73

Puis on rencontre de forme originale.
photo_74

Parfois on dirait des champignons!
photo_75

Et nous voilà devant le festin de couleur!
photo_76

Le Dallol est en fait un volcan: voir
http://fr.wikipedia.org/wiki/Volcan_Dallol .
photo_77

Le code des couleurs est le suivant: jaune  = soufre, rouge = fer, blanc = sodium, vert = magnésium.

photo_78

photo_79

photo_80

photo_81

photo_82

photo_83

photo_84

photo_85

photo_86

photo_87

photo_88

photo_89

Et puis s'est la redescente. Encore un sol original.
photo_90

Sur le retour on s'arrête devant les geysers...
photo_91

photo_92

photo_93

photo_94

photo_95

photo_96

Un petit coup de 4x4, et on s'arrête de nouveau devant la mine de sel.
photo_97

Un dromadaire chargée de sel! Puis on rentre manger, et la température est à 37°C.
photo_98

Puis on reprend les 4x4 pour sortir du Danakil. On trouve d'abord des paysages volcaniques sans aucun végétation...
photo_99

Et après quelques heures de piste, on arrive à Berhale, situé à 700m. Pause biére, puis on campe pour la nuit. La température tombe à 26°C après le repas du soir.
photo_100

Lever de soleil le dimanche 24 février. On campe dans la cour d'une école. La température est tombé à 16°C ce matin. C'est agréable après les chaleurs du bas.
photo_101

Et puis vers 8h, du monde s'entasse autour de l'école. Y aurait-t-il école le dimanche?
photo_102

Puis on reprend les 4x4 pour la ville de Mekele.
photo_103

Les paysages de lave laisse place a des roches normal avec un peu de terre. Les températures, plus clémentes, autorisent alors un peu de végétation.
photo_104

La piste s'élève alors plus nettement. On passe des cols à 2400m, la culture devient possible, et des village apparaissent plus souvent.
photo_105

Les femmes transportent beaucoup de bois sur le dos...
photo_106

photo_107

Arrivée à Mekele, on est à 2100m d'altitude, et on s'installe au Axum Hotel.
photo_108

Voilà leur méthode typique de construction: des poteau en béton soutenant les dalles, et ensuite je suppose qu'ils remplissent avec des moellons.
photo_109

photo_110

photo_111

photo_112

Magasin a Mekele.
photo_113

J'ai pas vue que j'ai photographier un policier éthiopien!
photo_114

Eglises copte ou orthodoxe.
photo_115

Puis restaurant le soir, où la sono est un peu forte à mon goût.
photo_116

Lundi 25 février, on fait un tour dans la région.
photo_117

On visite une église à Abreha Astebeha.
photo_118

photo_119

Puis visite de Debre Stion, où une église est planté en haut d'une colline.
photo_120

photo_121

Cette église est taillé dans la roche!
photo_122

photo_123

Puis le dernier village visité est Medharialem Adi Keho. Dans le coin, on utilises des Euphorbes comme haie.
photo_124

Une église se trouve ici aussi.
photo_125

Puis on rentre a Mekele le soir après cette visite.
photo_126

Mardi 26 février, on reprend la route pour Addis. On franchit un col à 3080m (Ambalage) pour avant de tomber dans la vallée sui suit...
photo_127

Sur les hauts plateau, la végétation se développe davantage, les culutures en terrasse apparaissent, surtout ici ou on est a prés de 2500m d'alitutude.
photo_128

Puis on aurait presque des champs vert...
photo_129

Et puis on rencontre un paysan qui labour avec des boeufs, comme dans le temps chez nous!
photo_128

Une maison pas très loin du lac Ashgaï!
photo_129

Puis des troupeaux en nombre apparaissent sur ces hauts plateaux! Curieux après le désert juste en dessous!
photo_132

Une ferme prés du lac Ashgaï.
photo_133

On ressort de ce haut-plateau, pour retrouvée une plaine a 1500m environ. C'est donc plus chaud et plus sec. La ville ici est Alamata.
photo_134

Une route en goudron est en construciton de mekele a Addis, ce qui devrait autoriser le trajet en 1 jour au lieu de 2 actuellement.
photo_135

De la canne a sucre. Ca peut se manger comme ça, mais j'en ai eut assez après un bout!
photo_136

On passe la nuit à Kombolocha, situé à 1900m. Puis on repars ce mercredi 17 février pour Addis.
photo_137

On descend dans une plaine à 1400m, ça redevient sec. On rencontre très souvent de la paille ou des branchages fins empilé de la sorte!
photo_138

Puis arrêt improviser à 10h a cause d'un problême mécanique.
photo_139

Du coup on a le temps de faire des photos!
photo_140

photo_141

La transmission arrière a du être complément retirée!
photo_142

photo_143

repassage avec un fer à repassé à charbon de bois!
photo_144

Puis voilà une machine très vieille pour nous!
photo_145

A midi, on s'élève d'un coup. On atteint le col "Fenêtre de Ménilik" situé a 3250m. Plus d'arbre (trop frais je pense), mais du gazon...
photo_146

On redescend un tout petit peu sur un immense plateau situé à 2900m d'altitude. Puis on découvre ce petit village qui rappel les villages des Schtroumpfs .
photo_147

On a le droit a une petite réception en musique...
photo_148

photo_149

Puis on quitte ce petit village pour rejoindre Addis Abeba situé à 2400m.
photo_150

Puis le soir, on mange la traditionnelle Injera .
photo_151

A nouveau une sono a tue-tête. Je finis par me mettre 2 boule-quiesse improvisé dans les oreilles.
photo_152

Jeudi 28 février, nous visitons Addis et les Alentours.Voilà ici des femmes qui descendent 50kg de bois pour 15 Birr . Une injera coûte environ 1 Birr par portion.
photo_153

Voici le palais des empereurs. Il est situé sur les hauteurs de Addis a 3000m...
photo_154

...avec une église.
photo_155

Les éthiopiens font des coupes rasent des Eucalyptus...
photo_156

...qui repoussent facile quelques temps après.
photo_157

Repas de midi au resto de l'Agence locale qui a organisé le tour.
photo_158

Musée ornithologique de Addis. le crane reconstitué date de 3.3 million d'année!
photo_159

Voici Selam, un enfant de 3 ans qui date de 3.2 million d'année.
photo_160

Puis visite du marché Mercato de Addis.
photo_161

photo_162

photo_163

photo_164

Et voilà, les vacances sont finit! On va prendre l'avion à 23h30 pour Amsterdam!

Liens.

Carte

Cliquer ici pour voir ou se trouve ce lieu !
Attention! L'affichage des carte google ne fonctionne pas avec Opera.


Trek dans le désert - désert de pierre - désert d'Afrique - Danakil - volcan en activité - volcan actif - lac de lave - montagne d'Afrique - 40 degré a l'ombre - village d'Ethiopie - village d'Afrique


Créer par le : 01 mars 2008.
Dernière modification le : 16 août 2008.

Nombre de visite: